Test – Haibike Xduro Nduro Pro : une véritable (r)évolution

texte et photos : Guillaume Breuzé

1
12519

Si vous en étiez encore à croire que les V.A.E. (vélos à assistance électrique) sont réservés aux déplacements en ville ou aux sorties VTT calmes, ce Haibike Xduro Nduro Pro 26 vous fera changer d’avis Ce vtt à assistance électrique est une véritable arme pour arpenter les chemins.

 Montage haut de gamme et look de tueur

IMG_1146Le premier coup d’œil sur le vélo surprend. On a du mal à croire qu’il s’agit d’un V.A.E. tant le look est proche de celui d’un vélo standard. La forme du cadre, avec son top tube très sloppy rappelle les vélos d’Enduro voir de DH. La batterie de 400Wh permettant d’alimenter le moteur Bosch de 250W est logée au milieu du cadre en aluminium poli, dont la qualité de finition est d’ailleurs à saluer.

L’énorme fourche Fox 36 de 180mm attire ensuite le regard et confirme que ce vélo n’est pas là pour se promener tranquillement sur les chemins. L’amortisseur arrière Fox Float CTD à bonbonne séparée offre 180mm de débattement à la roue arrière.IMG_1141
L’équipement est complété par une paire de roues Mavic Crossmax de 26’’, une transmission SRAM XX1 et des freins Avic XO Trail couplés à un disque de 200mm à l’avant et 180mm à l’arrière. Il faut bien ça pour arrêter les 22,2kg que le Haibike Xduro Nduro Pro 26 accuse sur la balance.

 Remonte pente

IMG_1163Le moteur électrique et l’écran de commande qui équipent le Haibike Xduro Nduro Pro 26 sont quasi identiques à ceux de la plupart des V.A.E. du marché. On retrouve donc les différents modes d’assistance (Eco, Tour, Sport, Turbo) qui font varier la quantité d’énergie déployée par le moteur pour propulser le vélo. Le moteur Bosch intègre un calculateur qui adapte l’assistance en fonction de la fréquence de pédalage, du pignon utilisé et de la vitesse du vélo. Un pignon de tension, situé au dessus de pédalier, assure une tension de chaîne permanente et évite ainsi à la chaine de claquer sur le cadre au moindre choc.

IMG_1144Après quelques coups de pédales avec chaque mode d’assistance, le mode Tour s’avère le plus adapté aux pistes des Gets. Dès le premier coup de pédale, l’assistance se met en marche et offre un réel gain de puissance. Les montées sont avalées avec une facilité assez déconcertante. Lorsque la pente devient raide et technique, le mode Sport permet de passer sans même se lever de la selle. A tel point qu’il devient même possible de remonter des singletracks sinueux ! La position de pédalage très agréable couplée à l’excellente suspension offre un confort très appréciable.

Le sommet de la piste est atteint, non sans effort, mais de manière beaucoup moins fatigante qu’avec un vélo traditionnel.

Droit dans la pente

En descente, malgré sIMG_1158on embonpoint, le Haibike Xduro Nduro 26 se révèle très performant. Dans le sinueux, même s’il n’est pas le plus agile, il s’en sort haut la main. On pourra toutefois noter que les kilos en plus nuisent aux changements d’appuis et à l’agilité en général. Il n’est par exemple pas facile du tout de faire un nose turn (virage effectué en bloquant la roue avant et en décollant la roue arrière pour faire pivoter le vélo).
Dès que l’on prend de la vitesse, le vélo est stable et sain. Le train roulant reste en permanence au contact du sol et la suspension travaille très efficacement. On se surprend même à rouler très vite dans les passages défoncés. Heureusement, le vélo est équipé de freins très efficaces.
Dans les passages aériens, il faut vraiment rentrer très fort dans les bosses pour faire décoller le vélo. En revanche, une fois en l’air il est équilibré et stable. Le poids du moteur se fait oublier.

Verdict

Un vélo comme le Haibike Xduro Nduro Pro 26 vous fait oublier tout ce que vous connaissiez sur le V.A.E. Ces vélos ne sont pas uniquement réservés aux personnes âgées ou à celles qui ne sont pas familières avec le concept d’effort physique. Avec ce genre de vélo, il devient facile d’aller chercher les chemins les plus reculés et inaccessibles pour les descendre avec des sensations très proches de celles que l’on ressent sur un vélo traditionnel. Et même les VTT-tistes chevronnés peuvent y trouver un intérêt en s’ouvrant la possibilité de sorties de plusieurs dizaines de kilomètre sans être épuisé à la fin. D’autant plus que l’autonomie est correcte et que le vélo roule très bien sans assistance, tant en descente que sur le plat.

Bien sûr, les puristes diront que la descente se mérite, qu’on ne la savoure qu’après avoir passé plusieurs heures à grimper et que ce genre de vélo dénature la discipline.

Mais franchement, c’est agréable de pouvoir entamer une descente sans avoir les jambes épuisées.

Plus :

  • Look ravageur
  • Équipement haut de gamme
  • Confort
  • Performances en descente
  • Assistance du moteur bien dosée
  • Stabilité à grande vitesse

Moins :

  • Maniabilité (causé par le poids du vélo)

Haibike Xduro Nduro Pro 26

Haibike logo

 

Cadre : ALuminium 6061
Fourche : Fox Talas 36 RC2 Fit Kashima 180mm
Amortisseur : Fox CTD X Kashima 180mm
Potence : Thomson Elite X4
Cintre : Thomson Downhill Carbon
Tige de selle : Crank Brother Kronolog
Selle : San Marco Concor Kevlar
Commandes : SRAM XX1
Dérailleur arrière : SRAM XX1
Pédalier : The hive Exalite R
Freins : Avid XO Trail 200/180mm
Roues / Pneus : Mavic Crossmax Enduro
Moteur : Bosch 26 Volt / 250w
Batterie : Bosch Lithium Ion 400 Wh
Ecran : Bosch Intuvia
Poids : 22,2kg

Prix : 6490€

Sans titre-2 Capture d’écran 2014-06-28 à 20.20.38

Où acheter ce produit?

Vous vendez ce produit et souhaitez placer un lien ici? Contactez-nous pour plus d’information.

1 COMMENT

  1. L’article est très intéressant comme ceux que l’on retrouve actuellement sur le web, le concept du bike semble quand à lui gagner en maturité. Cependant, on trouve aucune information sur l’autonomie de l’assistance électrique que propose le moteur en fonction de la typologie des piste et du mode utilisé. Vous allez me dire que cela dépend des aptitudes physique du pilote, de l’état de la piste, du déniveler. Pour cela rien de plus simple que de demander à plusieurs pilotes hétérogènes de parcourir le même parcours afin de comparer de façon simple la consommation de l’engin.

    De plus on ne dispose pas d’une road map des développements à venir que pourraient proposer les principaux fabricants de Moteur électrique à savoir Bosh et Yamaha. Il me semble qu’aujourd’hui la batterie est rechargeable uniquement sur le secteur, qu’elle n’est pas interchangeable afin de bénéficier de plusieurs lots de batterie, qu’aucun système d’énergie cinétique n’est disponible afin de récupérer de la batterie pendant les phases de descente ou de freinage… bref, le constructeur apporte beaucoup d’informations, mais pas suffisamment à mon goût pour motiver un investissement… au prix d’une 6500 € on n’attend plus qu’un joli design et d’une finition exemplaire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here