Dans l’intimité de Canyon à quelques heures du départ

0
1820

Le team Canyon nous a convié, en exclusivité, à une visite de son quartier général, quelques heures seulement avant le départ de la SP1. L’occasion pour nous de découvrir l’envers du décors d’une structure professionnelle.

canyon-ews-samoens-3
Les mécanos affinent les derniers réglages. Au programme, de nombreux changements de pneus.

C’est dans une ancienne ferme rénovée que le team Canyon au complet a élu domicile pour cette manche française des EWS 2015. Dans la cour, le camion Canyon, un atelier roulant, le camping car de Joe Barnes et son scooter jaune sont garés. Les mécanos révisent les vélos, ajustent les pressions et vérifient une dernière fois les pneus qui seront soumis à rude épreuve pendant les deux jours de course.

canyon-ews-samoens-7
Joe Barnes et son fameux scooter jaune.

A l’intérieur de la ferme, le couloir d’entrée est rempli de vélos, en cours de réparation, démontés, emballés ou préparés pour le home trainer.

canyon-ews-samoens
Une entrée dont rêvent beaucoup d’amateurs de VTT

 

canyon-ews-samoens-8
Le VTT de Joe Barnes en mode Home Trainer

 

Fabien Barel est attablé avec ses coéquipiers à l’étage. Ils se restaurent et discutent de leurs sensations sur le vélo le week end passé. Car le team Canyon est venu en reconnaissance sur le domaine de Samoëns le week end précédant la course, comme à peu près tout le monde.

canyon-ews-samoens-6
Le Canyon Strive de Joe Barnes, fraîchement révisé

 

canyon-ews-samoens-4
Ines Thoma semble attachée aux moindres détails

Parmi les interrogations récurrentes : la météo. Les nuages se massent au dessus des montagnes, signe d’un orage possible dans les heures ou jours à venir. A l’heure où nous écrivons ces lignes, la terre est toujours irrémédiablement sèche. Des conditions idéales pour attaquer les pentes abruptes, qualifiées de « pistes de dh » par certains pilotes.

Nous avons laissé le team Canyon retourner dans sa phase de préparation. Une fois les vélos révissé, les pilotes se dirigent vers Samoëns pour récupérer leurs dossards et se préparer à la course. Une course qui pourrait changer de physionomie à la moindre averse et donner lieu à une sacré bataille avec les éléments.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here