Asterion : le haut de gamme français

1
3322

En quelques années, la marque française Asterion est devenue l’une des références dans le milieu des roues de vélo haut de gamme. Nous avons pu visiter leurs locaux et suivre de l’intérieur de processus de montage d’une roue, de la commande à l’expédition.

C’est dans la banlieue lyonnaise qu’est installée la société Asterion. Un coin de hangar dans lequel sont empilées les boîtes (vides) de moyeux Chris King, Hope, Aivee, des jantes de toutes les tailles et les rayons. Ici, pas de machines assourdissantes, mais des hommes tous animés par la passion de la roue et le bruit des roues en cours de dévoilage. Parmi eux, Benoît Stupici et Fabrice Marchesan, les deux co-créateurs d’Asterion. Le premier est un mordu de roues, d’abord monteur de roues à ses heures pour son entourage avant de rencontrer Fabrice Marchesan avec qui il fonde Asterion en 2010

Dimension humaine

« D’abord j’ai monté des roues à mes heures pour des copains, c’est comme ça que je suis tombé amoureux des roues » raconte Benoît Stupici. Et étrangement, cette impression de fait maison, d’artisanat plane encore dans les locaux d’Asterion. Pas de vacarme ni de tâches à la chaîne.

Une fois la commande passée, les composants de la roue sont réunis dans des casiers
Une fois la commande passée, les composants de la roue sont réunis dans des casiers

Ici, on monte la roue avec les composants choisis par les clients s’il s’agit d’un montage à la carte. Dans le respect du cahier des charges pour un modèle Asterion. Une fois les différentes pièces assemblées, la roue est confiée à d’autres mains chargées du premier dévoilage de la roue. Petit détail qui fait la différence, les têtes de rayons sont toutes lubrifiées avec de l’huile de lin bio, une huile qui sèche rapidement et permet de bloquer le filetage tout en autorisant un démontage aisé en cas de besoin.

Une roue parfaite sinon rien

« Ces premières étapes sont communes à tous les monteurs de roues, ce n’est qu’après que nous appliquons la formule Asterion » explique Benoît. La roue passe alors entre des mains expertes qui vont tendre les rayons à leur optimum tout en équilibrant les tensions pour qu’elles soient identiques sur tous les rayons d’une même nappe. De cette manière, la roue est beaucoup plus résistante à l’usure. Lors d’un impact avec une roue ordinaire dont les rayons ne sont pas forcément tendus, ceux-ci ont tendance à jouer sur l’axe vertical. A terme, cela fatigue le métal et les fragilise.

asterion5
La tension des rayons est contrôlée à plusieurs reprises durant le montage des roues Asterion

La roue est ensuite fixée à un support particulier pour l’étape du « cassage ». « En exerçant une pression latérale sur la roue en mouvement, on permet aux rayons de bien trouver leur position. » La tension des rayons, qui a bien entendu enregistrée une baisse suite au cassage, est remise à son maximum, puis l’on équilibre de nouveau les tensions avant de casser à nouveau la jante. Cette opération est répétée tant que la tension des rayons n’est pas stabilisée à leur valeur maximale. Du travail de spécialiste…pour ne pas dire d’expert.

Vient ensuite la ligature des rayons, une opération optionnelle où un fil de fer, fin et résistant est enroulé autour des croisement de rayons. « La roue va ainsi devenir plus dynamique lors des relances et la transmission du couple est meilleure car les rayons sont contraints et ne peuvent pas se plier vers l’avant ou l’arrière » détaille Benoît en ligaturant lui même une roue pour la démonstration. Une vitesse impressionnante, un geste sûr.

asterion2
La ligature des rayons est l’une des dernières étapes avant l’expédition de la roue terminée.

Ensuite, les roues sont parées de leurs autocollants, puis emballées avant d’être expédiées. Il aura fallu deux heures pour que la roue que nous avons vu montée au début soit prête à être expédiée.

Le juste prix

En dépit de toutes ces opérations manuelles et les composants hauts de gamme utilisés, les roues Asterion restent étonnement abordables. Leurs prix variant de 349 à 1400 euros pour une paire de roues VTT. « C’est parce que nous avons peu d’intermédiaires » précise Fabrice Marchesan. En effet, hormis les fournisseurs (dont certains comme Aivee appartiennent au même groupe qu’Asterion), Asterion ne dépend d’aucune sous traitance. La majorité des ventes se fait par Internet, bien qu’un réseau de détaillant français existe, permettant ainsi à la société un développement maîtrisé.

Alors que l’on se focalise sur les marques, leur réputation, le look, Asterion continue à se développer avec des produits de qualité, qui répondent à des exigences plébiscitées par les plus grands champions (ils sont plusieurs à rouler sur des roues Asterion) et surtout à un prix abordable. Tout cela a néanmoins un prix à payer : il faut attendre en moyenne trois semaines pour recevoir sa paire de roues, mais lorsqu’on les installe pour la première fois, on ne regrette qu’une chose : ne pas s’y être pris plus tôt.

Sur le terrain :

Toutes ces informations techniques laissent présager d’un excellent comportement des roues sur le terrain. Pour autant, nous n’avons pas testé ces roues en conditions, lors de plusieurs sorties sur des terrains variés. Nous espérons toutefois pouvoir vous proposer rapidement un test complet d’une paire de roues Asterion.

Plus d’informations :

Site internet d’Asterion : http://www.asterion-wheels.com/

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here